Botswana – une nature spectaculaire et sauvage

de Ursula Gerber-Aebischer

Nos vacances d’été avec famille et amis : deux semaines et demie de voyage – plus ou moins guidé –à travers les contrées sauvages du Botswana.
  • Okavango Delta

    Le delta de l’Okavango

    Notre circuit commence par un incontournable: un vol en hélicoptère au-dessus du delta de l’Okavango, sans conteste l’un des plus grands paradis naturels sur Terre.

  • Morutsa Kids

    Enfants de Morutsa

    On n’est jamais trop jeune pour être expert en photographie ! J’étais véritablement surprise de voir comment des enfants issus d’un village perdu au fin fond du delta de l’Okavango cherchaient à agrandir les photos sur l’appareil photo comme sur une tablette tactile.

  • Mokoro

    Les mokoro

    Pour rejoindre notre camp, nous avons vogué à travers des paysages grandioses à bord de mokoro, des pirogues monoxyles. Chaque embarcation transporte deux passagers. Avec sa perche, l’homme de barre dirige l’embarcation avec une aisance déconcertante. Bien que le voyage dure une heure et demie, on ne s’ennuie pas un instant. Le «mouvement doux» à son apogée !

  • Campen im Delta

    Camper dans le delta

    Le delta propose des lodges plutôt chics, dont beaucoup, accessibles uniquement par petit avion, sont plutôt onéreux. Mais il existe une autre option moins chère et plus sauvage : faire du camping au milieu de nulle part. Prière de ne pas sortir des tentes la nuit…

  • Buschdusche

    Se doucher dans la nature

    Pas tout à fait comme à la maison, mais d’autant plus original. Ici, il faut chauffer de l’eau sur un feu ouvert, remplir le récipient, puis profiter de la douche.

  • Game Walk

    Game Walk

    Peu avant le crépuscule, nous nous offrons encore un peu d’exercice : une promenade à la rencontre des animaux. Je suis un peu nerveuse à l’idée que chaque buisson puisse cacher un animal sauvage. Nos guides sont super et nous expliquent nous explique différentes choses sur les traces, les fumées, les plantes et bien sûr les animaux eux-mêmes. L’ambiance du soir vous coupe le souffle, et je suis bien contente de n’avoir rencontré «que» des singes, des girafes et des impalas, ainsi que quelques buffles au loin. Pour ce qui est des lions, je préfère attendre encore un peu…

  • Mokoro zum Sonnenuntergang

    En mokoro au crépuscule

    Les couchers de soleil africains sont réputés. l’ambiance y est en effet et il n’y a pas le moindre bruit en dehors du clapotis de l’eau et des rires des hommes de barre. De temps à autre, nous entendons les hippopotames grogner. Nous gardons un œil sur eux.

  • Moremi Game Reserve

    La réserve de chasse du Moremi

    Nous sommes tous sur nos gardes, car le lion n’apprécie pas d’être dérangé. Malheureusement, même en Afrique, les lions se font rares : il n’en reste que 20'000 environ, vivant pour la plupart dans le sud de l’Afrique.

  • Löwenfamilie

    Une famille de lions

    Notre chance nous a valu le surnom de «groupe des lions», car nous avons pu admirer 25 de ces majestueux félins sauvages. Une famille entière est passée à côté de nous, insouciante. Un nouveau temps fort de notre voyage.

  • Löwin

    Une lionne du Moremi

    Et comme elles sont si belles, encore une photo de lionne.

  • Des einen Freud...

    Le bonheur des uns…

    Son ventre bien rempli, cet animal risque de rester allongé plusieurs heures.

  • ...des anderen Leid

    …fait le malheur des autres.

    La nature est cruelle : il ne reste pas grand-chose de ce pauvre zèbre.

  • Kaffeepause

    Pause-café

    Les jours de chasse, on se lève tôt. Sur le coup de dix heures, pause-café – et Bushy Bushy- très appréciée. Mais attention, pas n’importe où : notre chauffeur doit d’abord nous trouver un endroit dans le parc où nous serons plus ou moins à l’abri des animaux sauvages.

  • Mutter und Baby

    Mère et bébé

    Le parc national du Moremi est époustouflant et peut être visité durant toute l’année. La meilleure période s’étend de juillet à octobre : le temps est sec, la plupart des routes sont praticables et la probabilité de voir beaucoup d’animaux est excellente. De fin novembre à avril, pendant la saison des pluies, de nombreuses routes sont impraticables et les pistes sont inondées de boue.

  • Hero of the day

    Héros du jour

    Notre dernier jour dans le Moremi est arrivé et nous devons dire adieu à ce merveilleux coin de planète. À nouveau, nous avons beaucoup de chance : notre chauffeur aperçoit deux guépards. Il s’en approche habilement, mais respectueusement. Un moment inoubliable pour nous.

  • Happy Kids

    Le bonheur des enfants

    Retour à la civilisation. Une classe attend le bus scolaire. Les enfants parlant parfaitement anglais, nous échangeons quelques instants.

  • Flamingos im Abendlicht - Makgadikgadi Salzpfannen

    Des flamants roses au coucher - pan de Makgadikgadi

    Avec ses 12'000 km², le pan de Makgadikgadi est le plus grand dépôt de sel au monde. En temps normal, il n’est immergé que durant la saison des pluies. Si nous n’avons pas pu admirer le sel, nous avons en revanche pu profiter d’un spectacle exceptionnel : des centaines de flamants roses en vol.

  • Chobe Nationalpark vor dem Sonnenaufgang

    Parc national de Chobe avant l’aurore

    Le parc national de Chobe abrite une grande diversité végétale, et par conséquent énormément d’espèces animales, notamment un nombre incomparable de troupeaux d’éléphants. Situé le long de la rivière Chobe, le parc héberge évidemment aussi hippopotames, crocodiles et waterbucks. Ici, les aurores sont tout aussi spectaculaires que le crépuscule. Pour se déplacer à travers le parc, il faut un 4x4 combiné à une bonne connaissance des pistes.

  • Drei Tage Nichtstun - Chobe Princess

    Trois jours de farniente – Chobe Princess

    Regarder passer éléphants et girafes tout en bronzant sur le pont, chercher du regard léopards, vautours et crocodiles, immortaliser un hippopotame la gueule grande ouverte au crépuscule, ou laisser tout simplement ses pensées vagabonder. La détente à l’état pur ! La tranquillité et l’isolement sont inoubliables !

  • Nur nicht nervös werden

    Ne pas être nerveux(se)

    Ils peuvent demeurer immobiles des minutes entières, la gueule ouverte, avant de disparaître en un éclair.

  • Beautiful Africa

    La belle Afrique

    Tous les jours, je me jure de ne pas photographier le prochain coucher de soleil. «Malheureusement», je n’y suis pas parvenue.

  • Impala Elefant

    Un cinéma grandeur nature

    Bien souvent, je ne sais pas si je dois regarder devant, derrière, à gauche ou à droite, avec une telle diversité et une telle quantité d’animaux à observer. Par ailleurs, une telle proximité à la nature est absolument formidable ! Bilan du voyage : nous avons aperçu 181 espèces d’oiseaux différentes et 24 espèces de mammifères. Même si nous n’avons pas vu l’ensemble des «Big Five», nous nous satisfaisons avec plaisir des «Ugly Five» officiels: le gnou, le vautour, le marabout, le phacochère et la hyène.

  • Victoria Falls

    Les Chutes Victoria

    Le réveil a sonné très tôt et je n’ai même pas pu prendre de petit-déjeuner, mais le panorama des chutes encore dénuées de touristes à l’aurore en valait la chandelle.
    Les chutes font 1,7 km de long et 108 mètres de haut. Au mois de juin, 3 000 tonnes d’eau s’y déversent chaque seconde.

  • Ich komme wieder!

    Je reviendrai!

    Le Botswana m’a séduite: sa nature intacte, sa tranquillité et la diversité de ses animaux sont tout bonnement indescriptibles. Je reviendrai!

Rendez-vousEnquête

Recit de voyage

Ursula_Gerber_FR
AuteurUrsula Gerber-Aebischer
DestinationBotswana
Type de voyageVoyages en familleVacances activesCircuits découverte
Autres récits de voyage

Suggestions / Tuyaux

  • Il est assez difficile de découvrir les parcs en roulant soi-même – il est bien plus facile d’en profiter avec un chauffeur et un guide.

  • Notre été est la période idéale pour se rendre au Botswana – journées chaudes, nuits fraîches et peu de moustiques.

  • Prévoir des vêtements chauds et suffisamment de batteries de rechange, car l’électricité et Internet ne sont pas disponibles partout.

  • Un vol en hélicoptère au-dessus des Chutes Victoria est à conseiller.