Namibie – entre le désert et les girafes

vonRenate Aeschlimann

Dormir à la belle étoile? Laisser errer son regard sur les espaces infinis? Observer des animaux? Découvrir des activités insolites et pleines de sensations dans la petite ville de Swakopmund? Ce programme vous tente? Dans ce cas, la Namibie pourrait être votre prochaine destination..
  • image

    Première impression

    Nous partons de Windhoek et, très vite, le paysage devient aride et plat. L’aventure commence! Au loin, nous apercevons les premiers oryx gazelles.

  • image

    Namibrand Nature Reseve

    Notre chemin nous mène via Rehoboth et Mariental à la première réserve animale. Ici, nous dormons dans une tente. Nous sommes tout seuls, au milieu du désert. Par conséquent, tout ce qui bouge ne peut que venir d’animaux.

  • image

    Les étendus du désert du Namib

    Lors d’une randonnée à l’aube, je suis impressionnée par le paysage.

  • image

    Drifters Lodge

    Tous ceux qui ne sont pas férus de camping pourront dormir dans un lodge et profiter d’une vue magnifique. Le soir, on peut s’asseoir sur le porche et regarder les animaux s’abreuver au point d’eau.

  • image

    Campement

    On peut aussi monter sa tente, installer des chaises de camping autour d’un feu et déguster un verre de vin sous le ciel étoilé.

  • image

    Oryx

    Ces animaux magnifiques sont adaptés au climat désertique et peuvent vivre sans eau pendant une longue période. Il n’est pas rare de les voir traverser le pays en troupeaux.

  • image

    Sossusvlei

    Voici les plus grandes dunes du monde! Cela vaut la peine d’escalader «Big Daddy», la plus haute d’entre elles, et de profiter de la vue.

  • image

    Chacal

    Lors d’un agréable pique-nique à l’ombre des arbres, il n’est pas rare qu’un chacal pointe le bout de son nez. Mais attention, il ne faut pas les nourrir!

  • image

    Canyon de Sesriem

    Des dunes de Sossusvlei, il est possible d’emprunter la route principale pour rejoindre le canyon de Sesriem et pénétrer dans la gorge. Celui qui imagine y trouver un torrent impétueux se trompe.

  • image

    Halte dans la meilleure et la plus isolée des boulangeries

    Aujourd’hui, une halte très particulière figure au programme: la boulangerie «Solitaire». La localité ne compte que quelque 97 personnes, mais la boulangerie regorge de délicieuses friandises. A l’extérieur, il y a quelques épaves de voitures.

  • image

    Welwitschia

    Nous continuons notre voyage vers le nord, en direction de Swakopmund. Nous découvrons un paysage lunaire et une plante unique en son genre: la welwitschia. Cette plante endémique du désert du Namib peut vivre plusieurs siècles et n’a que deux feuilles. Son diamètre est d’un mètre, mais certains spécimens peuvent atteindre 8 mètres!

  • image

    Paysage lunaire

    Une fois de plus, un endroit fascinant! On pourrait penser que nous sommes au bout du monde.

  • image

    Retour à la civilisation

    Après avoir traversé de nombreux endroits arides, teintés de rouge, de brun et de gris, nous sommes contents d’arriver sur la côte et de sentir la brise de l’océan! A Swakopmund, vous trouverez des boutiques, des restaurants, des pubs, des clubs, un phare, des parcs, des plages – tout y est magnifique!

  • image

    Swakopmund

    Le climat est merveilleux, la plage donne envie de faire du jogging ou une promenade.

  • image

    Adrénaline

    N’oublions pas toutes les activités réservées aux amateurs de sensations fortes: du quad, de la planche de dune, du parachute, de la montgolfière. Il existe aussi des activités pour les personnes habituées à des séjours plus tranquilles: l’observation de dauphins à bord d’un bateau avec buffet de fruits de mer, du kayak, de la pêche et bien plus encore!

  • image

    Phoques

    A quelques kilomètres au nord de Swakopmund, sur la Skeleton Coast, se trouve Cape Cross, un site qui abrite une colonie de plusieurs milliers de phoques.

  • image

    Dormir dans une grotte

    Nous campons aujourd’hui à Spitzkoppe, un endroit qui regorge de formations rocheuses insolites. Au coucher du soleil, les couleurs des roches changent d’une minute à l’autre. Des ânes sauvages passent devant nous et il y a même une piscine naturelle! Nous n’avons pas besoin de notre tente, nous installons tout simplement notre lit de camp dans une grotte.

  • image

    Jeu de couleurs

    Le rouge des roches mêlé au bleu azur du ciel donne un superbe sujet de photo.

  • image

    Ombres chinoises

    Devant «The Rock Bridge», on peut jouer avec son ombre.

  • image

    Un peu d’histoire

    Le lendemain, nous nous rendons à Twyfelfontein, dans les régions montagneuses de Damara, où nous partons à la découverte des pétroglyphes du néolithique et du mésolithique. Ici, les dernières pluies remontent à plus de trois ans!

  • image

    En direction de la frontière angolaise

    Sur le chemin de la frontière angolaise, nous apercevons des arbres et des girafes.

  • image

    Himbas

    Dans le nord du pays se trouvent les Himbas, une tribu nomade comptant environ 7000 personnes et vivant uniquement dans cette région. Nous avons la possibilité de visiter un village et sommes étonnés de constater à quel point leur vie est modeste.

  • image

    Les chutes Epupa

    Une rive du fleuve se situe en Angola, l’autre est en Namibie. Le paysage a beaucoup changé: des arbres, des palmiers, de l’eau! Les rives sont jalonnées de plages de sable. Il n’est pas question de se baigner pour autant, la frontière étant gardée par des crocodiles.

  • image

    Rayé

    Enfin, nous nous rendons au parc national d’Etosha, un temps fort de notre séjour! Ce parc d’une superficie de 22 275 km2 s’étend pratiquement sur l’ensemble du pan d’Etosha et abrite 114 espèces de mammifères, 340 espèces d’oiseaux et 110 espèces de reptiles.

  • image

    Tacheté

    Il est possible de passer la nuit dans différents camps disposant non seulement d’emplacements pour les tentes et les véhicules, mais aussi de chambres. Les girafes vous accompagneront au quotidien!

  • image

    Pachyderme

    Hormis des zèbres, des girafes et des éléphants, on y découvre aussi des gnous, des oryx, des chacals, des rhinocéros, des hyènes, des phacochères, des koudous, des impalas, des springboks et des calaos. Je n’ai malheureusement pas vu de lion, mais le rugissement qui perce la nuit est déjà très effrayant…
    Il ne me reste plus qu’à regagner Windhoek et rejoindre l’île Maurice!


Rendez-vousEnquête

Recit de voyage

r_aeschlimann_bl
AuteurRenate Aeschlimann
DestinationNamibie
Type de voyageVoyages pour femmesCircuits découverteCamping-carsVoyages avec voiture de locationVoyages en famille
Autres récits de voyage

Suggestions / Tuyaux

  • in der Nacht kann es kalt werden

  • tagsüber ist Sonnenschutz angebracht

  • in der Trockensaison hat es weniger Mücken

  • gute Reisedauer: 2 - 4 Wochen

  • danach Meerluft schnuppern? Mauritius!

  • Natur pur, Regen selten - das perfekte Campingland!